Deux portraits du soir

J’aimerais continuer mon blog en tant que petit reportage à jour de mes voyages privés ! Ainsi, j’ai retenu deux premières photos-portraits de notre séjour à Menton en juillet de cette année 🙂

Quant à l’endroit où les photos ont été réalisées, c’est assez facile 🙂 Souvenez-vous, on est encore à Menton, en plein centre-ville 😉 En descendant de notre appartement, on est immédiatement sur la terrasse du restaurant Le Martina 🙂

Il se laisse voir sur ces images, au fond 🙂 En plein été, la terrasse est tout ce qu’il faut pour échapper la chaleur ! Et je dois avouer que le service ne laisse rien à désirer !

Portrait en robe aux petits cœurs rouges
Portrait sans une dent de lait au milieu 🙂

Comme je ne souvenais plus de l’heure exacte de la réalisation de ces photos, je viens de consulter les données EXIF de mes fichiers RAW .

Et qu’est-ce que vous pensez, à quelle heure les portraits ont été réalisées ? Il faisait 10 heures du soir ! Pourtant, même s’il faisait encore clair, il me fallait jouer autour de la sensibilité ISO 🙂

ISO

Ici, cette valeur est fixée à 800. C’est la valeur maximale que j’utilise. Je dois remarquer que même si j’utilise l’équpement photographique haut de gamme, je préfère limiter le paramètre d’ISO. Vous me demanderez pourquoi ? Même si mon appareil photo permet d’obtenir les valeurs nettement élevées, du point de vue qualitative je remarque un fort impact négatif sur l’image. Pour autant que possible, je préfère l’éviter.

Ouverture de diaphragme

Au lieu de hausser la sensibilité ISO, j’ouvre la diaphragme de la focale au maximum possible ! Mais là aussi, j’ai des limites 🙂 Ici je mets en valeur les capacités de l’objectif Canon 50 mm f 1.2, mon objectif favorite 🙂 Par contre, même s’il est possible d’utiliser cette focale à l’ouverture de la diaphragme maximale de 1.2, je préfère observer de certaines limites également.

Vivre avec le back-focus

La raison pour cela est simple 🙂 Mis à part la zone de netteté assez restreinte que l’on obtient sur les valeurs de pointe, il faut considérer l’effet de back-focus.

Savez-vous ce que signifie cette expression ? En fait, c’est une erreur de focalisation de l’objectif lors de la mise au point. En cas de back-focus, sur les portraits la zone nette ne sera pas figée sur les yeux du modèle. Dans ce cas, les yeux vont rester un peu flous, tandis que la zone de derrière sera plus nette – les oreilles par exemple.

Et je dois dire que cet effet est assez prononcé en ce qui concerne cet objectif … Si je considère le nombre total des photos, parfois environ un tiers de photos est rejeté à cause de cette erreur ….

Comme dans ce cas-ci, hélas …. Initialement, cette suite de photos a été composée de six images. Pourtant, lors de la revue, même deux entre elles n’étaient pas suffisamment bonnes pour les retenir pour ce post ….

De tout mon cœur, je vous souhaite apprendre à maîtriser l’effet du back-focus lors de la réalisation de vos images !

This entry was posted in photos d'enfants, voyages and tagged , , , , .

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*