Apprendre à photographier

Avez-vous peut être déjà posé une question, à vous-même, pourquoi la plupart des photos amateurs est tellement mauvaise ?

Tout d’abord, parce qu’un photographe amateur n’est pas conscient de la faiblesse de ces propres photos – il ne s’en rend pas compte. Ceci n’a pas d’importance si ces objectifs sont strictement documentaires – les photos seront quand même utiles comme souvenir d’un événement.

Le problème se produit plutôt lorsqu’un photographe amateur commence à se croire un créateur sans se douter de son “talent” et en croyant que l’excès de son énergie compenserait facilement le manque de son savoir-faire. Le pire est quand un tel photographe amateur publie ses “œuvres” à Internet en demandant, agressivement, de l’attention et des compliments – s’il en reçoit, il ce croit un nouvel génie, sinon il se sentira très offensé.

Il est par contre beaucoup mieux, lorsqu’un photographe amateur est conscient du fait qu’il manque quelque chose à ces photos – il est alors sur la bonne voie. Maintenant, il faut seulement trouver la réponse à la question “quel est le problème avec les photos ? ” Et si on la trouve, on sait quoi faire par la suite.

Pourquoi les photos sont mauvais ? Peut-être, c’est la faute de l’appareil photo ? Beaucoup de débutants en photo viennent à cette conclusion est croient qu’il suffit d’acheter un appareil photo plus cher et du coup les photos changeront elle-mêmes ! Ah, ceci n’a pas aidé ? Alors, on a besoin d’une nouvelle focale – car en tout cas, l’ancienne n’est pas suffisamment, pas assez lumineuse, enfin pas assez prestigieuse …. Un nouveau trépied, plus stable? Un nouveau flash, plus puissant ? De nouveaux filtres exotiques ? ..

Dans de certains cas, cela devient complètement absurde, car l’appareil photo, ce n’est qu’un instrument dans vos mains. Bien sûr, l’équipement photo professionnel rend la vie plus facile aux professionnels, tout en permettant à un photographe expérimenté de travailler plus rapidement et maîtriser un plus large éventail de situations, mais un tel équipement photo professionnel ne sera jamais capable de compenser le manque d’imagination et du savoir-faire – donc, si l’amateur ne parvient pas encore à faire de belles photos avec un simple caméra compact, l’appareil photo professionnel ne l’aidera pas non plus.

Si cela n’est pas la faute de mon équipement, peut être il n’y a rien de joli autour ? N’est-ce pas la raison pourquoi les photos sont mauvaises ? Ah, si seulement on vivait dans une réserve naturelle, ou dans une ville historique, si on avait un espace studio spacieux, si on avait à faire avec des mannequins  professionnels ! …

Ceci n’est pas la raison non plus – regardez combien de belles photos ont été prises dans les bidonvilles, et combien de photos fades et sans imagination quelconque sont ramenées chaque année par les touristes de plus beaux endroits du monde !

Si on ne peut pas voir la beauté, le problème se pose au niveau de l’étroitesse de la vision du photographe, au niveau du manque de la curiosité et de l’imagination. Si on sait voir les belles choses, on est souvent étonné par l’abondance des sujets photogéniques dispersés à chaque instant autour de soi.

Peu importe la façon dont on cherche diligemment à justifier ses propres échecs, la vraie raison d’un tel échec se trouve en nous-mêmes, et la chose la plus difficile est de réaliser ce fait désagréable. Ceci n’est guère plaisant, mais il libère nos mains – car on est bien d’accord qu’il n’est pas toujours possible de changer du monde en fonction de ces propres désirs, mais on peut toujours changer soi-même : si je ne sais pas faire quelque chose, je peux l’apprendre ; si je suis faible, je peux devenir plus fort. Votre propre volonté est le seul requis pour s’améliorer.

La complexité de la photographie

Le problème de la photographie siège dans sa simplicité trompeuse. Si il y a un demi-siècle, le photographe devait savoir maîtriser la paramétrage de la la vitesse d’obturation, l’ouverture, sensibilité du film, la mise au point manuele, à l’heure actuelle le progrès technique a permis d’automatiser le processus de la prise de vue presque entièrement – même un enfant peut faire les photos avec les appareils photo modernes et téléphones cellulaires ; peu de gens pensent qu’il faut apprendre à réussir de belles photos.

Sur la base de mon expérience, croyez-moi, le savoir manipuler l’appareil photo, c’est la chose la plus simple qu’un bon photographe doit maîtriser – la capacité de voir la lumière, de construire la composition, d’exprimer les pensées et les émotions à travers les photos, voilà ce qui est vraiment difficile à apprendre ; les études et la pratique extensive sont nécessaires.

L’équipement

Malgré les progrès dans le domaine de l’automatisation de la technique photographique, les appareils photo doivent – hélas ! 😉 être assistés pas des photographes qui font la mise au point et poussent les déclencheurs … 🙂

Les appareils photo ne sont que les outils dont la tâche est de ne pas vous empêcher à créer. Moins de temps vous dépenser pour ajuster les paramétrage de votre équipement, plus de temps vous aurez pour les prises de vues créatives.

Pour commencer votre formation en photo, il vous suffira d’avoir un l’appareil photo simple ; moi, par exemple, j’avais à mes débuts un simple compact Olympus Camedia 5060.

Examinez chaque aspect, les forces et les faiblesses de votre appareil photo – vous devrez être en mesure de gérer votre matériel presque aux yeux fermés; savoir quand vous pouvez compter sur l’automatique en toute sécurité ; savoir dans quelles situations les mesures de l’exposition sont fautives et comment on peut y remédier ; savoir comment ajuster la balance des blancs en fonction des conditions de la lumière, etc. etc.

Ne soyez pas paresseux, pratiquez la photo – maîtrisez votre appareil photo, qu’il devienne l’extension de vos pensées !

La capacité de voir

On est tellement habitués au monde dans lequel on vit, qu’on cesse de s’apercevoir de sa beauté – les gens sont parfois trop paresseux pour interrompre leur repas et admirer le coucher du soleil. Rien d’étonnant, les couchers du soleil arrivent tous les jours, n’est-ce pas ? 😉 Et après un certain temps, après avoir vu une photo du même coucher du soleil, ils exclament “Quelle beauté ! Peut-être, ce n’est que du photoshop ? Existe-il une telle beauté dans la réalité ?” Oui, elle existe, et il y en a encore de plus belles, il faut juste être au bon moment dans un bon endroit. Plus consciencieusement vous recherchez les sujets photogéniques, plus de possibilités photographiques vont s’ouvrir devant vous. Regardez partout, même une vieille chaussure peut être photogénique ! 🙂

Les visites aux belles endroits ne sont pas obligatoires, mais s’avèrent très utiles, car elle stimulent la créativité et développe le sens de la beauté – ne laissez pas ce sentiment s’endormir, et vous trouverez une grande abondance de sujets photographiques dans n’importe quel environnement.

Toutefois, il ne suffit pas pour un photographe de juste pouvoir s’apercevoir de la beauté au quotidien – il devrait être en mesure de la voir de façon “photographique” : d’emblée il doit savoir comment le sujet pourrait être capturé et interprété par l’appareil photo, et quelles limites peuvent s’imposer.

De certaines choses ne peuvent tout simplement être photographiées, d’autres peuvent mais le résultat va vous décevoir en raison du fait que l’appareil photo voit le monde autrement.

Au fil du temps, on apprend à distinguer les situations dans lesquelles la prise de vue est possible, quand elle n’est pas possible du tout, et quand elle n’est possible qu’avec de certaines astuces.

Si la météo, l’éclairage, ou d’autres facteurs ne vous permettent pas de réaliser la photo, réfléchissez comment on peut y remédier ? Parfois, un flash ou un réflecteur suffira pour résoudre le problème. Parfois, il faut avoir un peu de patience et attendre que le ciel soit dégagé et soleil soit sorti des nuages. Parfois, il faut attendre que les foules de touristes partent de la place devant un vieux bâtiment. Parfois, il faut revenir à un autre moment de la journée, ou même à un autre moment de l’année.

Si vous ne travaillez pas sur un ordre spécifique, il ne faut pas nécessairement se dépêcher – essayez d’imaginer simplement, comment et quand la prise de vue de l’objet en question sera la plus avantageuse.

Ne vous forcez pas à capturer sur les photos de belles choses quand ils ne ont pas l’air photogénique – de telles photos n’auront que valeur documentaire. Encore pire, de mauvaises photos des belles choses vous vous décevoir au niveau de vos propres capacités photographiques.

Il vaut mieux avoir de bons souvenirs, que les mauvaises photos 🙂

La zone d’intérêt

Vous devez être intéressé par le sujet photographié – sans intérêt, les photos resteront sans vie. Si le photographe n’est pas intéressé par le sujet, comment est-il possible d’espérer qu’il intéressera alors le spectateur ? Votre intérêt et votre curiosité pour le sujet, votre enthousiasme seront reflétés dans votre travail.

Imaginez-vous un homme passionné par la reconstitution historique, par exemple. Demandez-lui de vous raconter quelque chose à propos de sa passion, et il vous sera impossible de l’arrêter. Il pourrai vous parler pendant des heures sur des vêtements historiques, des armes, les traditions et les coutumes de l’époque de son intérêt. Et maintenant, demandez-lui quelque en dehors du domaine de ses intérêts – disons, à propos de la construction des avions : probablement, il ne sera pas en mesure de distinguer les volets des ailerons, si jamais voudra entretenir la conversation sur ce sujet tu tout 🙂

Beaucoup de gens ne sont pas gênés de parler des sujets dont ils ne comprennent rien et auxquels ils ne s’intéressent pas, mais il est très fatiguant de les écouter et de leur parler ; c’est également épuisant de regarder leurs photos sans niveau …

Galen Rowell est un excellent photographe grâce à sa passion aux montagnes, et non la photographie telle quelle – la photographie lui servait d’un moyen d’exprimer son amour pour les majestueux paysages montagnards.

Et quant à vous, qu’est-ce qui vous fascine ? Si vous êtes intéressé par les gens, leur monde intérieur, leurs expériences et leur unicité, vous pouvez devenir un bon photographe-portraitiste.

Qui d’auprès vous serait le meilleur photographe de mariage : une personne ouverte et sociable qui aime les fêtes, ou de type complètement asocial ?

Si vous aimez marcher à travers les villes et d’observer leurs rythme, peut-être la photographie de rue genre dans le style d’Henri Cartier-Bresson est alors votre destin 😉

Ou peut-être vous êtes intéressé par les oiseaux, leurs habitudes, leur vie à l’état sauvage ? Alors, vous vous lèverez certainement l’aube et passerez une demi-journée dans des marais pour capturer une photo unique 🙂

Les insectes ? Eh bien, techniquement la réalisation des photos macro est assez difficile, mais quand même très excitante.

Un bon paysage ne réussira pas la tâche photographies d’un journaliste sportif, et vice versa. Réfléchissez, à ce quoi est-ce que vous, vous avez la tendance?

Ne vous limitez pas à un seul sujet, essayez de différents styles, inventez des nouveaux jusqu’à ce que vous ayez trouvé celui qui vous permettra de se exprimer pleinement.

Peut-être, vous appartenez à la minorité chanceuse de gens qui adorent son travail, qui le considère comme un passe-temps très intéressant pour lequel ils se font payer. Si c’est valable pour vous, alors effectivement, vous ne devez pas vous séparer de votre appareil photo 🙂 Le travail auquel vous consacrez beaucoup de temps et qui vous plaît bien peut résulter en des innombrables sujets photographiques 🙂

À propos, si vous ne aimez pas votre travail, c’est clairement un signe qu’il est temps de changer quelque chose dans votre vie.

L‘expression de soi

La photographie, ainsi que d’autres beaux-arts, est un moyen de communication entre l’artiste et le spectateur. Les images qui reproduisent fidèlement la réalité sans pour autant transmettre la personnalité de l’auteur, ne sont pas en mesure d’impressionner le spectateur émotionnellement. Un simple exemple – les photos passeports : même si de telles photos ne sont pas réalisées dans les cabines photo mais par un photographe, en réalité son travail diffère peu du fonctionnement de la machine. Les photos passeports ne reflètent pas ni la personnalité de la personne photographiée, ni l’attitude du photographe envers la personne photographiée.

Autre chose, c’est la photographie artistique, c’est-à-dire, la photographie visant à satisfaire les “besoins” esthétiques. Dans ce cas, la photo agit comme un intermédiaire entre son auteur et le public, et si le photographe ne s’investit guère dans ces œuvres, faudrait-il douter que le public en fera le contraire ?

Cela s’applique même à de tels domaines de la photographie “pragmatique”, comme photojournalisme ou la photographie commerciale des objets. Quid la créativité? Dans le premier cas, un bon photographe fera son mieux pour capturer un moment intéressant d’un événement de façon à démontrer d’une manière spectaculaire toute sa tension et le dramatisme, et dans le second cas, capturera la photo du produit non seulement de façon fiable, mais aussi attractive pour les acheteurs potentiels.

N’essayez pas de présenter le sujet en toute neutralité – vous ne réussirez pas. La neutralité signifie que vous ne portez aucun intérêt envers le sujet photographié, et par conséquent, votre photo sera extrêmement inintéressante, même si elle est devenue techniquement parfaite.

Au lieu de ça, montrez le sujet photographié tel comme vous le voyez – si vous avez quelque chose à dire, dites-le fort, clairement et concisément 🙂 Seulement ainsi photos deviendront un lien entre vous et vos spectateurs 🙂

L’enthousiasme

L’enthousiasme, c’est la base de votre succès – aucune créativité n’est impossible en son absence, et dans de certains cas, il est beaucoup plus important que les connaissances et expériences acquises 🙂

L’absence de l’enthousiasme – voilà ce qui m’a fait sortir de ma carrière du conseillère fiscale au Luxembourg. Heureusement, je me suis rendu compte que je n’étais pas sur ma place – mais beaucoup de gens ne le réalisent pas, ou peut être ont peur d’admettre leurs erreurs. Ils s’obstinent donc à faire le travail des autres, mais l’efficacité du travail effectué sans enthousiasme est dérisoire.

Qu’est-ce que c’est donc, l’enthousiasme ? Je le comprends comme une sorte d’accélérateur des émotions et de l’inspiration, qui vise à atteindre l’objectif posé.

L’enthousiasme

L’enthousiasme augmente mon efficacité et motive à continuer à travailler malgré la paresse et la fatigue.

L’enthousiasme me fait lever avant l’aube pour aller chercher les fleurs couvertes de la rosée.

Tout en étant émotionnellement impliquée dans le processus de la prise de vue, je fais mon mieux afin d’obtenir des harmonieuses photos correctement éclairées.

À la recherche d’un point de vue optimal, je peux monter sur une corniche dangereuse ; et il m’arrive – quelques heures plus tard, après avoir vu le même sujet dans une lumière tout à fait ordinaire – d’être vraiment surprise par le fait d’avoir finalement eu le courage de grimper sur une telle falaise dangereuse 🙂

L’enthousiasme ne peut être forcé, mais on peut le peut le stimuler – allez plus souvent dans de beaux endroits inhabituelles, ils stimuleront votre imagination 🙂 Apprenez à voir la beauté cachée dans des choses ordinaires autour de vous – l’inspiration ne vient pas aux fainéants, la vision intuitive d’une belle composition photogénique est toujours précédée par un long travail difficile.

Ne vous forcez pas à capturer les sujets qui vous ne intéressent pas – au lieu de ça, dirigez vos forces à trouver les sujets qui éveilleront votre imagination.

La critique

Vous devez devenir le critique le plus sévère de vos propres photos – capturez-les avec de la passion, et apprenez à les juger impartialement : essayez de les contempler comme si elles ont été réalisées par une personne étrangère, faites l’abstraction du fait que vous êtes leur auteur.

Serait alors votre photos perçue par le spectateur de façon souhaitée ?

N’êtes-vous pas un peu trop indulgent envers de mauvaises images pour des raisons émotionnelles ?

Je comprends qu’une photo techniquement ou artistiquement mauvaise peut présenter de la valeur en tant que souvenir – mais soyez conscient du fait que d’ autres personnes ne vont pas forcement partager vos sentiments.

Il se peut que vous y ayez investi beaucoup d’efforts, et c’est pour cela qu’elle vous est devenue précieuse – mais votre spectateur n’en sait rien !

Car la seule chose qui l’intéresse est le résultat final, peu importe combien les efforts ont été déployés pour l’obtenir et quel équipement a été utilisé.

Soyez donc objectif, ne montrez aux autres que vos meilleures réalisations – même si tout au début il n’y en aura pas beaucoup, si vous restez exigeant envers vous-même, avec le temps votre niveau photographie augmentera inévitablement !

Il est très agréable d’obtenir des éloges de la part de vos parents et vos amis, mais leur opinion est hélas rarement objectif – leur sympathie envers vous se transmettra vers vos photos.

En outre, beaucoup de gens n’apprécient les photos que si elles ressemblent à l’objet photographié – pour eux, si c’est bien le cas, alors elles sont belles 😉

Cette approche pourrait dans une certaine mesure être justifiée aux fins purement documentaires, mais elle n’est guère acceptable dans le domaine artistique où domine la vision personnelle de l’auteur.

Évitez à demander les conseils aux amateurs du matériel photographique, ingénieurs et programmistes – même s’il y a des photographes talentueux parmi eux, pour la plupart des cas ils surestiment le rôle de l’équipement technique – ils vont vous expliquer que vos images ne sont pas parfaites à cause de votre vieil appareil photo qui a un diapason dynamique extrêmement limité et une résolution effroyablement petite, ainsi qu’à cause vos objectif à la luminosité trop basse. Et si vous disposez d’un camera compact, ils vont vous conseiller d’acheter un appareil reflex professionnel. Et si vous avez un reflex professionnel, ils vont vous dire que sa place est depuis longtemps dans la poubelle et qu’un vrai pro n’utilise que le moyen format ! et ainsi de suite 🙂

Croyez-moi, votre appareil photo est dans un ordre parfait et dispose de plein de possibilités pour réaliser des belles œuvres 🙂

Comment alors trouver une bonne personne de référence – un bon photographe ? Bah, c’est très simple – en regardant ses propres travaux 🙂

Quand quelqu’un essaie de vous impressionner par ses connaissances techniques – regardez d’abord ses réalisations photographiques : si ses connaissances ne lui permettent pas d’obtenir de belles images, quelle en est alors l’utilité ?

Les connaissances les plus précieuses sont acquises par l’expérience, et non aux forums à l’Internet.

Apprenez auprès des photographes dont la maîtrise est confirmée par leurs œuvres – si vous aimez les photos de quelqu’un et que vous voulez atteindre un tel niveau, il y a alors le sens d’apprendre auprès de lui. Et si ceci n’est pas le cas, à quoi alors bon de perdre son temps ?

Pour vous, les meilleurs critiques seront les artistes, et pas nécessairement les photographes – généralement, les peintres et les graphistes se connaissent dans l’éclairage et la composition beaucoup mieux que les visiteurs habitués des forums photo. Communiquez avec eux, lisez des livres sur la théorie des beaux-arts, inscrivez-vous aux cours de dessin artistique, et vous commencerez à comprendre ce qui manque à vos images.

La discipline

Il ne faut surtout pas capturer les photos sans réfléchir – malgré le fait que votre réaction émotionnelle au sujet photographié peut être spontanée, elle ne devrait pas résulter en une prise de photos sans faire attention aux détails. Comme partout, la négligence au travail mène aux déceptions ennuyeuses – une potentiellement bonne image pourrait être complètement gâchée à cause de l’erreur de l’autofocus, par exemple, et il n’est pas toujours possible de revenir et la refaire.

C’est pour cela qu’on a besoin de pratiquer régulièrement – pour qu’à un moment donné, vous soyez en mesure d’ajuster l’exposition ou la balance des blancs en une demi-seconde, si nécessaire.

À quoi donc faudra-t-il accorder l’attention particulière ?

Avant de quitter la maison, assurez-vous :

– Qu’il y a suffisamment de place sur les cartes mémoire ;

– Que la batterie est pleinement chargée ;

– Que vous avez pris tout les accessoires nécessaires – les focales, les filtres, etc.

Avant de commencer la prise de photos telle quelle :

– Qu’est-ce que vous voulez transmettre par le sujet photographié ? Quelle est sa caractéristique la plus importante et comment peut-on la souligner ?

– Est-ce que la lumière est bonne ? Ce est incroyable, comment l’éclairage est complètement négligé par les amateurs, tandis que la lumière détermine entièrement la structure de l’image finale.

Immédiatement avant d’appuyer le déclencheur :

– Est-ce que l’autofocus s’est correctement mis en place ?

– Est-ce que le sujet n’est pas trop contrasté ? Dans l’affirmatif – comment peut-on y remédier ?

– Est-ce que le sujet principal est bien visible ? Faites en sorte que le spectateur ne soit pas obligé de le chercher désespérément par la suite.

– Est-ce que le fond est assez homogène ? Ne détourne-t-il pas l’attention du spectateur ?

– Y a-t-il des objets étrangers ? Pour la plupart des cas, ils se trouvent à la périphérie – aux coins, n’oubliez donc pas à les surveiller dans le viseur.

Immédiatement après la prise de la photo :

– Est-ce que l’image obtenue a été correctement exposée ? Utilisez l’histogramme intégré.

– Est-ce qu’elle est suffisamment nette ? Si non, quelle en est la raison ?

– Est-ce que la vitesse d’obturation a été trop courte // trop longue ?

– Est-ce que la balance des blancs a été correctement ajusté ?

Si vous n’êtes pas encore tout à fait satisfait, faites les corrections appropriées et prenez-la encore une fois – continuez donc jusqu’à ce que vous obteniez des résultats optimaux.

Pensez à supprimer immédiatement les photos non-réussies – sinon elles vont vous prendre trop de place et rendront le tri ultérieur de vos images plus difficile : examinez-les consciemment et éliminez-en toutes qui n’ont pas été réussies – ne laissez donc que de bonnes réalisations, même s’il n’y en a que deux ou trois parmi des centaines.

Les photos documentaires peuvent ne pas briller du point de vue artistique, mais au moins elles servent alors de preuve documentaire ! ayez de la pitié envers l’esthétisme des spectateurs de vos albums, éliminez donc celles qui sont certainement gâchées,

************************

Comme tout autre art visuel, la photographie est assez complexe, mais la joie que la créativité apporte compense les difficultés !

Capturez plus de photos, travaillez de manière consciente, soyez stricte envers vos propres réalisations ! Gardez les yeux ouverts et l’esprit éveillé ! Ne cessez pas d’apprendre – seulement de cette façon vous serez en mesure de créer les photos digne de l’attention des autres 🙂

Un grand merci pour votre attention 🙂

This entry was posted in Conseils photo and tagged .

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*